Campagne de soutien à la famille d’Eylem Ataş pour pouvoir l’entérrer

CmC1P2nWgAAGHqfLa famille et les proches de la combattante Eylem Ataş (code: Cemre Heval), morte à Minbiç en luttant contre DAECH, ont lancé une campagne de signature pour forcer l’Etat turc à rendre son corps qui est retenu à la frontière et pour pouvoir l’entérrer en Turquie. Nous appelons à soutenir cette capampagne et à signer la pétition! @eylemistiyoruz

https://www.change.org/p/k%C4%B1z%C4%B1m%C4%B1z%C4%B1n-cenazesini-eylem-ata%C5%9F-%C4%B1-istiyoruz?recruiter=574597490&utm_source=share_petition&utm_medium=twitter&utm_campaign=share_twitter_responsive

Nous voulons Eylem Ataş !

Ma fille, Ma soeur Eylem Ataş a perdu la vie le 27 juin dernier en résistant aux militants de DAECH. Elle est devenue un rayon qui a fertilisé la terre sur laquelle elle est tombée. En ne répondant même pas notre demande de diagnostique et de droit d’enterrement de notre fille en Turquie, que nous avons fait en tant que membre de sa famille, la préfecture de Suruç lui refuse le doit le plus humain d’être enterrée sur son propre sol.

A 23 ans, le choix qu’elle a fait d’aller lutter contre DAECH, que le monde entier déclare terroriste, en laissant derrière elle les terres qui l’ont vu naître, grandir et rire, remplie sa courte vie d’honneur. Nous, nous sommes une famille nomade turkmène du disctricte d’Aladağ, de la région d’Adana. Ma fille, ma soeur a fait le choix de quitter cette petite région pour devenir un membre de la grande famille humaine. Durant 23 ans, de Çukurova à Ankara, en passant par Istanbul, elle s’est trouvée partout, épaule à épaule, où l’on souffrait des persécutions.

Vous la connaissez !

Vous la connaissez comme celle qui a perdu 80% des capacités d’un oeil, dans les rues d’Ankaras, suite aux violences policières dans sa lutte contre la maltraitance et le travail des enfants.
Vous la connaissez à ses mains dans lesquelles était écrit « Liberté » lorsqu’elle manifestait contre les assassinats de femmes, le harcèlement et le viol.
Vous la connaissez à sa résistance contre les politiques discriminatoires dont sont victimes les personnes LGBT.
Vous la connaissez comme celle qui, à Cizre bûlée et détruite, portait haut son flambeau violet pour réclamer la paix dans les rangs des « Femmes de la Terre ».
Vous la connaissez comme celle qui défendait le droit d’enterrement sur son propre sol d’Aziz Güler mort lui aussi en combattant DAECH et dont le corps a attendu 59 jours à la frontière.
Et plus récemment, vous la connaissez comme celle qui à Minbiç apparaît sur les images aux côtés des femmes turkmènes, arabes et kurdes affichant leurs robes fleuries en jetant au loin les linceuls sombres à leur libération.

Vous connaissez ma fille, ma soeur!

Ma fille est morte en résistant aux violeurs, tortionnaires gangs de DAECH qui chaque jour massacrent des êtres humains. Elle a perdu la vie pour que vous ne soyez pas à votre tour une cible de leurs bombes.

Nous voulons mon bébé, ma fille, ma soeur, notre camarade !

Son souhait, être enterrée sur sa terre natale de Çukurova, est un droit des plus fondamental. A présent, nous appelons toute l’humanité à être la voix d’Eylem et à nous soutenir pour qu’elle soit enterrée sur ses terres.

La Famille Ataş